La théologie de la libération

Nous vous communiquons en direct l'excellente contribution de Bruno LEROY, éducateur de rue, qui a été déposée aujourd'hui sur notre site.

Paraboles.net est une plateforme participative, profitez-en, exprimez-vous, réagissez !

Le drapeau de la théologie de la libération continue à flotter au vent de l'histoire !
 

Il signale que pour l'histoire de la Foi s'ouvre aujourd'hui la troisième grande époque, celle de la construction.

En effet, la Foi a déjà exercé par le passé une fonction de contestation : aux premiers siècles du christianisme, au temps de l' Église des Apôtres, des martyrs et des vierges. Ensuite, avec l'entrée dans la grande période constantinienne, la foi a joué un rôle de conservation de l'ordre social, consacrant le statu quo et acceptant de collaborer avec les pouvoirs de ce monde.

Aujourd'hui, la Foi assume avec décision une fonction de construction : elle conteste l'ordre établi, et par là elle se rapproche de l'Église primitive, mais en allant au-delà, c'est-à-dire en exerçant sa responsabilité historique pour conformer la société à l'utopie du Royaume.

Par conséquent, la théologie de la libération manifeste son impatience et lutte pour une société nouvelle dès maintenant en ce monde : pour une société alternative à la société capitaliste, mais réellement alternative, et qui aille donc bien au-delà des socialismes existants, mais dans le sens de leurs projets et de leurs potentialités intrinsèques, car ceux-ci trouvent une profonde résonance dans la tradition de la Foi.

La théologie de la libération a l'intuition que la Foi ne peut perdre sa chance de dire une parole nouvelle dans l'histoire ; elle ne peut pas retomber dans les sentiers déjà battus par les sociétés et dont on sait où ils mènent.

A partir de l'utopie absolue du royaume, la Foi peut contribuer à indiquer des chemins nouveaux vers une société nouvelle, une société alternative au capitalisme et alternative de socialisme, une société plus accomplie et plus humaine, société libre et libérée, en un mot, une société d'hommes libérés.

Tentons de définir les traits fondamentaux de ceux qui sont dès maintenant à l'œuvre pour faire progresser le rêve de cette société d'hommes libérés :

a) Homme solidaire :

Exactement comme le bon Samaritain penché sur le voyageur tombé, pour que tous deux ensuite se relèvent ensemble. Il n'est pas de lutte de libération qui ne soit aussi sa lutte, car il est attentif aux formes les plus diverses de soutien et même d'identification, il en accepte toutes les conséquences, parfois très lourdes, qui peuvent en découler.

b) Homme prophétique :

Doué d'un esprit critique lucide, il dénonce les mécanismes créateurs d'oppression, il détecte les intérêts secrets qui se cachent derrière les projets des groupes dominants, il annonce en parole et en pratique l'idéal d'une société de frères et d'égaux, et ne négocie jamais avec la vérité.

c) Homme engagé :

C'est l'action inspirée par une droite compréhension qui transforme la réalité. Voilà pourquoi l'engagement auprès des opprimés pour leur libération n'est digne de ce nom que lorsqu'il se concrétise dans un cheminement aux côtés de ceux qui partagent le même rêve, y appliquent toute leur énergie et y dépensent leur Vie avec générosité.

d) Homme Libre :

Il cherche à se libérer des schémas et des illusions imposés par le système, afin d'être libre pour créer avec les autres des façons plus appropriées de vivre, de travailler, d'être chrétien ; il s'efforce d'être libre de lui-même afin d'être plus libre et plus disponible pour les autres, et même disposé à mourir en témoignage pour la justice de ce Royaume de Dieu qui envahit l'histoire dans la noble lutte des opprimés pour leur dignité et le droit à la Vie.

e) Homme jovial :

Se définir clairement en faveur des pauvres et pour leur libération soulève des conflits. L'effort pour réaliser l'avènement évangélique en soi-même, dans les structures de la société et à l'intérieur de l'Église engendre fréquemment des tensions et de douloureuses ruptures. Assumer avec jovialité de telles situations, comme prix à payer pour la libération intégrale, constitue un signe de maturité et une caractéristique de l'esprit des béatitudes, ainsi que le montrent tant et tant de chrétiens engagés avec le peuple.

f) Homme contemplatif :

Malgré la lutte, il ne perd pas le sens de la gratuité, de la valeur propre attachée à chaque dimension de la vie humaine, l'amour, la fête, la célébration et les relations fraternelles. Tout comme jésus, il sait se recueillir, le cœur dépouillé, pour prier ; il sait contempler la présence de Dieu dans l'histoire des hommes, en particulier dans les luttes et les résistances des humbles. Il apprécie autant la tendresse d'un enfant que le courage d'un militant, et sait se montrer magnanime, sans servilité, devant ses adversaires.

g) Homme utopique :

Il ne se repose pas dans les succès, il ne perd pas courage dans les revers. Il traduit l'Espérance eschatologique du Royaume de Dieu en espérances historiques dans son environnement personnel, social, dans le monde de la santé, du travail, de la culture. La "petite utopie", voir le monde manger au moins une fois par jour, la " grande utopie ", une société sans exploitation et fondée sur la participation de tous, et finalement " l'utopie absolue ", la communion avec Dieu dans une création totalement rachetée, habitent le cœur de celui qui s'engage pour une libération intégrale.

La libération sociale ne peut s'établir sur terre que si les hommes, imprégnés de Foi et de passion pour l'Évangile, unis à tous les assoiffés et affamés de justice, en ont auparavant créé les dispositions humaines et préparé les conditions matérielles. Alors seulement la terre ne sera pas une autre terre et le ciel un autre ciel, mais plutôt un ciel nouveau et une terre nouvelle. L'ancien avec ses oppressions aura passé. Le nouveau sera don de Dieu et conquête de l'effort humain. On verra continuer dans l'éternité ce qui aura commencé dans l'histoire : le Royaume des hommes libérés, frères et sœurs, dans la grande maison du Père.

Bruno LEROY.
Éducateur de rue




 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 09/03/2009
Titre: Le draeau de la théologie de la libération !
Nom ou Pseudo: ln
Email:
Pays: Francophonie
reaction: J'aime bien la théologie de la libération mais elle me pose deux soucis :1/le Christ n'a pas été un politique. Devant la misère il n'a pas proposé de solution politique mais un coeur à coeur possible dans une relation personnelle. Que doit-on en déduire pour la théologie de la libération ? J'ai tendance du coup à dissocier mon engagement citoyen et militant de ma foi tout en sachant que ça va ensemble (je sais c'est paradoxal)2/je suis toujours inquiète devant une description de l'homme type fût-il le prototype du parfait chrétien. Il me semble que nous avons chacun chacune à inventer avec le Christ notre façon de marcher avec Lui. Le modèle préconçu,même sympathique, est toujours enfermant je trouve.


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 19/05/2010
Titre: Le draeau de la théologie de la libération !
Nom ou Pseudo: Laurent MARTIN
Email: psychologue.com@laposte.net
Pays: France
reaction: Bonjour

Je tiens particulièrement à remercier Bruno que j'ai rencontré il y a une quinzaine d' année pour la qualité de ce site .
Pour faire avancer la question sur la "christologie
de la libération voici un lien :
http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=2315706&rubId=188
Pour vous faire part de ma recherche actuelle voici d'autres liens de site que j ai réalisé :

http://psychologue.4u.fr

http://psychopol-dissidence.monsite.orange.fr

et ici Lunix et Plurix sont des pseudos ainsi que psycholunix et Psychopolis est le "groupe" que j'ai crée à partir de plusieurs pseudos.
En raison de mes prises de position par rapport au 11 septembre en 2001 j'ai eu des problème avec l' ordre public français et j'ai été interné puis licencié d' office au moment où nos concitoyens plaçaient Lepen après Chirac en 2002 ...

C'est ça la démocratie française, on m'a même empêché de voter !

http://www.lepost.fr/perso/lunix/

http://www.lepost.fr/article/2010/05/19/2079490_onfraydomarxisme-les-soupcons-dans-la-soupe-sont-les-sous-des-sdf-sans-divan-fixe.html

http://www.lepost.fr/groupe/psychopolis/

http://www.lepost.fr/article/2010/03/10/1980187_psycholunix-contr-attaque.html

Je pense qu'il faudrait réfléchir à une théologie monothéiste (au sens de Freud) de la libération et
réfléchir sur les aspects libérateurs de certains groupes terroristes qui luttent contre l'impérialisme Américain bien que cette lutte ne soit pas forcément contre le peuple américain lui même mais contre ses dirigeants ...
Le terrorisme n'est pas plus justifiable que les armées , le jour où on arrêtera de justifier les interventions militaires on arrêtera du même coup de justifier le terrorisme ...

Donne bien le bonjour à Myriam de la part de
Christine :
http://auxiliaire.de-vie.site.voila.fr/

Cordialement

Laurent








Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net