Subir ou gérer, là est la question !

Roger Moyson est psychologue de formation, il a exercé plusieurs années en qualité de psychothérapeute. Fondateur d'un bureau de formation, il organise des session de formation à la gestion du temps et à la gestion de soi pour les cadres d'entreprise. Son livre est le fruit de 25 années d'expérience de la gestion du temps dans les entreprises les plus performantes.

Quand on parle de gestion du temps, il est clair que ce n’est pas du temps de l’horloge qu’il s’agit mais bien de l’utilisation qui est faite de celui-ci, c'est-à-dire de l’autonomie qu’on se crée dans une situation donnée.

On peut considérer la vie professionnelle d’une personne comme une contrainte qui s’exerce sur son autonomie. Face à cette contrainte, deux attitudes sont possibles : soit l’individu fait face, assume, se crée, dans cet situation, un espace d’autonomie ; soit au contraire il se laisse submerger par la situation, il la subit et réduit à néant son autonomie personnelle.

C’est ainsi qu’on peut représenter la vie professionnelle d’un individu par un cercle dans lequel s’inscrivent les mille et une contraintes propres à la profession : le patron, les délais, les budgets, les collègues, les horaires… Au centre de ce cercle figure un autre cercle qui est celui de l’autonomie de l’individu. Toute la question pour lui sera celle de la gestion de la limite entre le cercle extérieur et le cercle de son autonomie.

Soit les contraintes imposées par sa situation spécifique pèseront à ce point sur lui qu’il laissera son autonomie se réduire à sa plus simple expression ; l’individu ne gère rien, dans ce cas il subit. Soit l’individu développera son autonomie par rapport aux éléments extérieurs, il jouira donc d’un rayon d’action qui, pour incomplet qu’il soit (il n’est pas possible de dépendre en rien d’éléments extérieurs), le fera davantage passer du stade de l’exécutions à celui de la gestion. Ainsi s’améliorera le travail du cadre qui aura par exemple appris à dire « non » quand cela s’avère nécessaire, qui aura délégué ces mille et une besognes qui ne doit pas nécessairement réaliser lui-même et qui entrent parfaitement dans les compétences d’un autre, qui aura pu se préserver des plages de silence et de calme pour les activités de concentration et de conception, qui sera parvenu à équilibrer sainement vie professionnelle, vie familiale et loisirs…

Bien gérer son temps consiste donc à concilier ces deux extrêmes que sont les opération imposées par l’extérieur et les besoins d’autonomie de l’individu. Ces une opération indispensable que seul l’individu lui-même peut et doit réaliser s’il ne veut pas très vite être dévoré par les contraintes extérieures. Il y va de sa carrière mais surtout de son équilibre.

Mais il faut le vouloir ! Gérer ou subir sont affaire de mentalité : prise de conscience, volonté de changer, désir de vivre mieux, force de caractère… La mentalité c’est l’affaire de chacun.

Roger Moyson
Gérer son temps et son stress, Pour un nouvel humanisme aux éditions de Boek & Lacier, Département De Boek Université, Paris, Bruxelles.

 


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 08/06/2013
Titre: Subir ou gérer, là est la question
Nom ou Pseudo: Anne-Marie
Email:
Pays: France
reaction: Je pense que vous m'apporterez une aide. Merci. Anne-Marie








Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net