L'amour de Dieu n'a pas de tabou !

J'ai été amené à accompagner récemment un couple de chrétiens qui ont traversé une grave crise dans leur vie conjugale. Sur les conseils de leur pasteur, ils se sont engagés dans un vrai travail psychothérapeutique, pour chercher à comprendre l'autre plutôt que de se juger ou de se rejeter mutuellement. Cela les a conduit à se pardonner, et mieux encore à permettre à l'autre « d'aller vers lui-même ou elle-même », en lui offrant plus de liberté, alors que leur souffrance les aurait convié à faire l'inverse. Au point que, le mari offrit une journée de séances photo à son épouse, pour lui faire retrouver ses sensations de mannequin qu'elle avait eu dans sa jeunesse, et redynamiser le désir dans leur couple.

Ayant fait l'expérience, en traversant ensemble cette crise, que « tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu », ils ont pu découvrir au cours de cette séance photo combien Dieu pouvait être présent dans ce lieu de désir. Voici le témoignage de l'épouse, qu'elle offre volontiers à tous (avec en prime, ci-dessus, une des photos réalisées ce jour là) sous forme d'un monologue adressé à chacun.

Bruno Dal-Palu.
Psychologue-psychothérapeute.

« L'amour de Dieu dépasse les frontières et l'univers ! Lors d'une séance photo sur Paris, je me suis rendu compte de sa puissance ! J'avais prié que ces séances photos soient un moment qui m'aide à me reconstruire après l'épreuve que j'avais vécu et que cela ne soit pas un moment d'égarement ou de dépravement…

Dès mon arrivée dans ce célèbre studio parisien, je fus rassurée lorsqu'en pénétrant dans la loge de mon maquilleur et coiffeur, je vis que figurait une statue de bouddha, puis une photo de Jésus !

Agé de 33 ans, ce petit bonhomme à l'allure décontractée et sympathique avec qui j'ai partagé trois heures de mon temps m'a beaucoup apporté et à travers lui, Dieu m'a interpellé.

Très rapidement j'engageais la conversation sur la photo de Jésus en lui disant à quel point elle me touchait de par ce qu'elle dégageait. Il m'a souri et m'a répondu que : «tous ne pensaient pas comme moi».

J'ai pu alors lui dire combien je croyais en Dieu et en ce Jésus mort pour moi, pour lui, pour l'humanité.

Il m'a ensuite confié qu'il a commencé par le bouddhisme, et qu'il a continué par le christianisme, car a-t-il ajouté : « Jésus m'apporte une dimension que bouddha ne pouvait me donner

Puis il m'a dit : « Je suis homosexuel et toute ma famille m'a rejeté et j'en souffre mais c'est ainsi» .

Et, dans sa course, il a continué en m'ouvrant son cœur que j'ai pris plaisir à écouter, et tandis qu'il transformait mon image, moi je découvrais la sienne.

« Un jour me dit-il , une amie me dit, viens, il faut que je t'emmène au sacré-cœur, alors j'y suis allé ! Et puis je me suis arrêté devant le sacré-cœur et je me suis effondré en larmes sans plus pouvoir m'arrêter, et là j'ai eu envie de serrer Jésus dans mes bras» me rajoute-t-il.

Je l'ai regardé et je lui ai dit ceci : « Ta famille t'a rejeté mais Dieu, Lui t'a accueilli, tu as vécu une véritable conversion».

Il a souri et m'a dit : « Oui, je crois  !».

Alors toi qui me lit et qui a la foi, toi qui est enfermé dans tes certitudes d'hommes d'église et de croyants, ne crois-tu pas que l'amour de Dieu dépasse les murs, les frontières et les barrages que nous nous posons pour nous rassurer ?

Je crois, quant à moi que si Dieu dans sa miséricorde, ayant pourtant le pouvoir de juger ou de condamner, ne le fait pas, qui sommes-nous pour le faire en son nom !

Je reste persuadée que Dieu ne regarde que les cœurs, dans leurs différences, tandis que nos églises se constituent dans des rassemblements de personnes formatées, excluant les homos, les chippendales, et même les filles canons.

Le péché de luxure de la plastique par exemple, reste dans la tête de ceux qui ont peur d'eux-mêmes. Je reste persuadée que le cœur de ceux qui se réalisent dans ce qu'ils sont, sont plus purs que ceux qui sont étriqués dans leur droiture.

Mon Dieu a rencontré cet homosexuel et fut un soutien pour notre couple, voilà la dimension de l'Amour de celui auquel je crois depuis 36 ans."

Ce témoignage nous invite à méditer sur de nouvelles stratégies d'évangélisation, qui présentent l'Amour de Dieu, non comme un «tue-désir», mais au contraire un soutien pour s'aimer et aimer l'autre inconditionnellement.

Dans notre civilisation où le désir est incontournable, on ne pourra plus proposer une démarche de foi pour constituer des églises comme une armée de frustrés, mais il nous faudra des témoignages de ce genre, pour montrer que de manière extraordinaire, le croyant en une Dieu d'amour reste un Etre éternellement désirant.

Bruno Dal-Palu.

Psychologue-psychothérapeute.

Le 15-04-2006
Nom : Laeticia
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou

Réaction : Bravo pour cette prise de position et ce témoignage courageux. Je pense que c'est important d'expliquer par le vécu comment notre foi en Dieu peut être communiquée dans des contextes et des situations inhabituelles, voire même contestables. Enlevons nos oeullières, et laissons notre imagination explorer le champs des possibilités qui s'offent à nous pour transmettre le bon virus de la foi ! Laeticia, pas Top Modèle, mais top-contente de cet article :-)

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 18-04-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : -F.R.A-Paix
Pays : France
Réaction : Je n'ai rien contre la beauté et l'esthétique, bien au contraire. Dieu à fait la femme pour quelle plaise à l'homme et inversement ... Mais de là à en banaliser l'homosexualité, je ne comprend pas le rapport ! Quand à la beauté, elle peut être une vertue ... mais je ne pense pas que le culte de sa propre personne soit le bon chemin pour se tourner vers les autres. Je suis néanmoins d'accord avec un point de cet article, les idées rigides et préconçues que nous nous imposons pour notre propre tranquilité doivent-être dépassées et affranchies mais dans un saint équilibre entre
refus catégorique et tolérance aveugle.

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 19-04-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : Ben
Réaction : Ce témoignage pose la question suivante : à qui voulons-nous plaire ?
Et pose la question qui lui est semblable : par qui voulons-nous être formatés ?

Je n'ai personnellement jamais considéré que l'obéissance à la Parole de Dieu conduisait à des frustrations. Ce qui est sûr : c'est qu'elle est un combat permanent entre la chair et l'Esprit. Ignorer cela peut effectivement conduire à des frustrations lorsque nous n'arrivons pas à nous soumettre
clairement à la volonté de Dieu qui "est bonne, agréable et parfaite".
Ce que j'ai expérimenté par contre, c'est que la désobéissance à la Parole de Dieu conduisait à bien des turpitudes et des chemins détournés, et au final à un éloignement de Dieu.
Dieu est Amour. Mais Jésus a pris soin de préciser ceci : Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même(1 Jean 2-6).

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 19-04-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : Théo
Pays : Belgique
Réaction : Obéissance et désobéissance à la Parole de Dieu ! Quelle sévérité... on se croirait au régiment :-). Tout en respectant l'enseignement de la Bible, je pense qu'il reste important de souligner qu'il existe plusieurs grilles de lecture pour l'aborder. L'obéissance au pied de la lettre est l'une de ces grilles de lecture, et peut mener à une certaine forme de fondamentalisme réducteur.
Le libéralisme sans frein est un autre excès dangereux. Savoir rester libre sans tomber dans la licence me semble être un bon objectif, car une saine"obéissance" à Dieu est censée nous rendre spirituellement libres, adultes et responsables...

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : Bruno DAL-PALU
Pays : France
Réaction : Réponse à l'intervention de Ben :

Oui, vous avez raison, ce témoignage pose la question suivante : à qui voulons-nous plaire ?

Et pour beaucoup de chrétiens qui se pensent nuls au regard des autres, ils on besoin de se rappeler que pour aimer son prochain, il faut d'abord s'aimer soi-même, et que Dieu peut nous aider pour cela !

Vous le noter bien : Dieu est Amour.
Et ce témoignage, c'est aussi pour souligner que les chrétiens doivent, comme les autres, savoir faire avec l'amour physique. Et ceci afin de ne pas dérouter des hommes et des femmes qui ne deviendront jamais des "frères et soeurs en Christ", par peur d'être coupé de cette dimension du désir... C'est là, à mon avis, un nouveau sens qu'il faut savoir donner à l'évangélisation.

Bien cordialement,
Bruno DAL-PALU.

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 26-04-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : sylvie
Email : svarra@wanadoo.fr

Réaction : alors là, monsieur Dal-Palu, j'ai rien à dire !
l'amour avec un grand A , l'église avec un grand E comme" éternité ", l'amour et l'église ne font qu'un, dommage que ceux qui y vont chaque dimanche, l'oublient trop souvent . le péché est il dans l'amour  et la beauté ou dans le regard de l'autre sur vous ?
à méditer !

---------------------------------------------------------------------------------------------
Date : 04-05-2006
Titre de l'article : L'amour de Dieu sans tabou
Nom ou Pseudo : ben
Pays : France
Réponse : réponse à Théo : Il est clair que je parlais bien de la "saine" obéissance. Il est vrai que le mot obéissance a une connotation très négative de nos jours.
Comme dans un couple, c'est bien l'amour que nous recevons de notre vis-à-vis qui nous aide à entrer dans un chemin de "saine" obéissance. L'Amour de Dieu n'ayant pas de limite, notre marche avec Lui peut donc nous conduire vers une qualité d'obéissance qui nous rend vraiment libre.
Reconnaissons tout de même que nous avons parfois besoin de passer ......par le régiment !!!

--------------------------------------------------------------------------------------------
L'imaginaire érotique est un aphrodisiaque naturel. Il est gratuit comme l'air que l'on respire, à l'heure où le Viagra rapporte un billion de dollars par an aux laboratoires Pfizer ( Chiffre cité dans les médias anglosaxons et francophones ). Avec nos cinq sens, notre imagination reste le plus puissant des aphrodisiaques.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------
Pour qu'une thérapie soit chrétienne, faut-il que les deux, thérapeute et patient, le soient aussi? Je connais des sexologues chrétiens qui soignent avec succès des patients qui ne le sont pas. Leur modèle de la sexualité est fondé sur leur conception spirituelle du monde, mais les paramètres avec lesquels ils soignent leurs malades intègrent les principes des sciences médicales et humaines qui sont les références de leurs collègues non chétiens...










Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net