" Mes armes : l'amour et la prière "

Auteur de nombreux ouvrages à succès, ce médecin de 64 ans a dénoncé " la vision scientiste qui veut réduire le soin à des techniques et des ordonnances à rallonge ".
En 2003, l'expérience de la maladie grave - une tumeur au pancréas - l'a conforté dans ses convictions.

" J'ai une vraie reconnaissance pour le travail des médecins. Mais si je me suis rétablit aussi vite, c'est grâce aux échanges, notamment avec une infirmière aux qualités humaines extraordinaire, et surtout à la présence aimante de ma femme.
Quand on est malade, on attend bien sûr une réponse technique, mais aussi de la magie, des paroles, des perspectives... Je suis croyant, né d'un père orthodoxe et d'une mère catholique, et j'ai aussi fait appel à la prière. Car elle met dans des dispositions favorables aux soins. Avant l'intervantion, je me sentais prêt à mourir, j'avais dit au revoir à ma famille et aux arbres de mon jardin. Peut-être que, d'une façon paradoxale, cet apaisement aide aussi à cultiver les forces de guerir ?
Tous les soignants devraient être attentifs à cette dimension spirituelles chez leurs partients.

Edouard Zarifian, psychiatre,
La Vie, 02/2006

 


<








Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net